top of page

LE BLOG

🎙 EP.01 - Microbe Perfection, l'ennemi de ta productivitĂ© !

DerniĂšre mise Ă  jour : 27 janv.



 


Bienvenue Ă  toi dans l’épisode 1 du podcast PRODUCTIVITÉ, les coulisses du game ! L’épisode qui va te motiver Ă  ranger ton perfectionnisme au fond du placard une bonne fois pour toutes !


Souvent, on attribue le terme perfectionniste Ă  quelqu’un comme Ă©tant une super qualitĂ© (wouah, c’est vraiment super, ce que t’as fais, on voit que t’es perfectionniste !) hmm en vrai, la plupart du temps c’est qu’on le confond avec une personne consciencieuse !


Être perfectionniste, c’est pas juste vouloir ou essayer que les choses se passent le mieux possible ou soient faites le mieux possible. Parce qu’en vrai, vouloir donner le meilleur dans ce que tu fais, c’est tout Ă  fait normal, je dirais mĂȘme que c’est une quĂȘte super honorable !


Tu vas l’apprendre dans cet Ă©pisode de podcast, mais j’adore les mises en situation, donc pour cet Ă©pisode, on va parler d’une personne consciencieuse et d’une personne perfectionniste.

Donc, on va dire que la personne consciencieuse s’appelle Émilie et la personne perfectionniste, elle va s’appeler Elsa !


Alors, du coup, on va prĂ©senter en premier, Émilie.



Émilie est une personne qui est consciencieuse, elle aime faire de son mieux, mais elle s’impose des standards d’excellence qu’elle ne peut rĂ©aliser et atteindre. Du coup, elle arrive Ă  ajuster ses exigences en fonction de l’importance de ses actions ou de ses tĂąches et elle sait ĂȘtre autocritique tout en acceptant ses erreurs et en cherchant finalement simplement qu’à les corriger !


Pour rĂ©sumer, Émilie aime que les choses soient bien faites, un petit peu plus que la moyenne, mais elle place toutes ses compĂ©tences dans ses tĂąches, actions et objectifs, du coup elle les termine parfois en se disant que c’est top et qu’elle assure grave, puis d’autres fois qu’elle aurait pu mieux faire, ça arrive
 Et puis hop, elle passe Ă  la tĂąche suivante
 Elle est productive !





Maintenant on va présenter Elsa.


Elsa, c’est la personne qui est perfectionniste et on va beaucoup parler d’Elsa dans cet Ă©pisode !


Mais comme ce mot est compliquĂ© Ă  dire “Perfectionniste” et que je vais devoir l’utiliser des dizaines de fois dans cet Ă©pisode, on va dire qu’elle a le microbe perfection ! Et donc contrairement Ă  Émilie qui aime faire de son mieux, Elsa, elle veut que tout soit absolument fait mieux !


Alors, Elsa, elle s’impose aussi, tout comme Émilie des standards d’excellence, mais la diffĂ©rence, c’est que les siens sont trĂšs compliquĂ©s Ă  atteindre, voire mĂȘme, impossible la plupart du temps !


Quand elle commence une tĂąche ou une activitĂ©, elle se sur-investir, mĂȘme si cette tĂąche n’est pas prioritaire et trĂšs souvent d’ailleurs au dĂ©triment des tĂąches qui elles sont prioritaires !


Pour l’exemple, peut-ĂȘtre un peu exagĂ©rĂ©, Elsa, elle va pouvoir passer 6h de sa journĂ©e sur un visuel qu’elle va publier en story (et donc disparaĂźtre 24H aprĂšs) pendant qu’elle a 4 clients qui attendent des devis


Alors, les devis vont ĂȘtre faits et vont ĂȘtre trĂšs bien faits, c’est pas le souci, mais ils vont devoir attendre qu’Elsa dĂ©croche, entre guillemets, de la crĂ©ation de son visuel et de la perfection qu’elle veut atteindre avec !


Et en plus de ça, Elsa, elle ne supporte pas vraiment la critique, pas du tout l’erreur et encore moins l’échec !






Avec ces deux petits portraits, on a maintenant, je pense, compris la diffĂ©rence entre Émilie qui est consciencieuse et Elsa qui est perfectionniste !


Mais du coup Ă  quoi ressemble exactement Elsa dans son travail ou dans sa vie ? C’est ce qu’on va essayer de dĂ©cortiquer ensemble et peut-ĂȘtre mĂȘme que tu te reconnaĂźtras chez Elsa !


Alors, avec son petit microbe perfection, Elsa, elle s’impose que tout soit tout le temps absolument parfait !


(On va revenir, d’ailleurs, un peu plus tard sur cette notion de perfection pour dĂ©monter le mythe, parce que je vais te dire un truc, la perfection ça n’existe pas ! eh ouais !).


Alors, quels sont les symptĂŽmes exactement ?


→ Elle peut passer des heures et des jours sur une seule action ! RĂ©sultat ? Cette action va complĂštement polluer sa productivitĂ©, en prenant toute la place dans sa charge mentale !


→ Si elle n’arrive pas Ă  la perfection qu’elle exige, elle va sĂ»rement prendre le risque de repousser cette action voir mĂȘme de l’abandonner totalement !


→ Comme elle n’est jamais satisfaite de son travail, beaucoup de ses actions ne seront finalement jamais menĂ©es Ă  terme et rangĂ©es aux oubliettes !


La cause, c’est un besoin, qu’elle a vraiment du mal Ă  contrĂŽler et qui la pousse Ă  vouloir rĂ©aliser uniquement des choses qui sont absolument parfaites, en ayant toujours cette peur de l’échec et ou de l’erreur.


Le problĂšme, c’est que sans s’en rendre compte, elle est en train de rouler tout droit sur ce qu’on appelle la route des 3 P de la non-productivitĂ© !


Et lĂ , je dis : Bonjour le Perfectionnisme, la Procrastination et la Paralysie !

Le schĂ©ma de ces 3 P, c’est quoi :

  • Passer un temps fou sur des dĂ©tails qui sont pas essentiels (donc le Perfectionnisme).

  • Ne pas arriver Ă  rendre tout ça parfait et donc on repousse ces tĂąches au lendemain (Procrastination).

  • Puis finalement, ne jamais accomplir cette tĂąche en restant complĂštement paralysĂ© par la perfection qu’on n’arrive pas Ă  atteindre. (Paralysie).


Maintenant, imaginons qu’Elsa travaille en Ă©quipe ! Quel va ĂȘtre le risque de son perfectionnisme. Le risque, c’est de remettre en cause constamment ses propres tĂąches (et donc de ralentir la team ou le projet) ou pire encore, de remettre en cause les tĂąches accomplies par les autres membres de l’équipe ou des dĂ©cisions qui ont Ă©tĂ© prises ! Et lĂ , elle va carrĂ©ment devenir nuisible pour le moral des troupes !


Tu connais certainement ces petites phrases qui disent que “le mieux et l’ennemi du bien” ou encore “mieux vaut fait que parfait” ?


Moi, j’adore ! Car oui, la perfection n’existe pas ! Et ça, il faut qu’on l’assimile une bonne fois pour toutes et c’est seulement aprĂšs qu’on pourra aller plus loin, se dĂ©tacher de ce microbe perfection et donc rĂ©-enclencher la super roue de la productivitĂ©.


Puis, si on n’est pas nous-mĂȘmes une Elsa, on a tous dĂ©jĂ  croisĂ© une Elsa dans notre vie !


Ma fille par exemple, entre ces 4ans et 10 ans avait le microbe perfection ! Donc, si elle dĂ©passait en faisant du coloriage ou s’il y avait une rature sur un devoir, bam elle le dĂ©chirait, s’énervait, s’en voulait et recommençait ! Comment savoir que ce n’était pas simplement une enfant consciencieuse ? Parce que ça lui gĂąchait la vie ! Elle se retrouvait avec mal de ventre, une Ă©norme dose de stress, elle voulait plus aller Ă  l’école, c’était un Ă©tat qui n’était clairement pas une simple envie de faire bien !


Microbe perfection, on le rencontre un peu tous les jours au quotidien et c’est pas seulement sur des gros projets ou des tĂąches pro trĂšs prĂ©cises, ça peut aussi ĂȘtre :

  • Ne pas poster un visuel qu’on a crĂ©Ă© sur les rĂ©seaux-sociaux, parce qu’on se rend compte qu’il y a un demi-millimĂštre de dĂ©calage sur le texte !

  • Ne pas rĂ©ussir Ă  publier une photo de son travail, parce que le standard d’excellence imposĂ©e par nous-mĂȘmes n’est pas atteint par exemple, sur une prestation !

  • Ne pas partager un texte qu’on vient d’écrire, parce qu’à chaque fois qu’on revient dessus, on essaye de le parfaire encore et encore. Il est jamais parfait, donc on arrive pas Ă  la publier.

  • Ne pas lancer une nouvelle offre, parce qu’on n’arrive pas Ă  la terminer Ă  cause de petites tĂąches qu’on ne mĂšne pas Ă  terme parce que jamais parfaites !

  • Ça pourrait ĂȘtre moi aprĂšs la rĂ©Ă©coute de ce tournage d’épisode, qui ne sera certainement absolument pas parfait !


T’as dĂ» le remarquer, je viens certainement de dire plus de 10 fois le mot parfait dans ma phrase prĂ©cĂ©dente, ok, mais parfait pour qui ?

Attention FLASH INFO, parfait pour personne puisque la perfection est un concept qui n’existe pas !


Il y a une citation d’Alfred de Musset qui dit que :

“La perfection n'existe pas ; la comprendre est le triomphe de l'intelligence humaine ; la dĂ©sirer pour la possĂ©der est la plus dangereuse des folies.”

Et je valide Ă  100% !!


Ce qu’Elsa imagine comme quelque chose d’imparfait sera forcĂ©ment ressenti autrement par une autre personne ! Pourquoi ? Parce qu’elles n’ont pas la mĂȘme vision du bien ou du mieux !


Et ça marche aussi pour ce qu’Elsa trouve parfait (et ça, c’est d’ailleurs un sentiment qui va ĂȘtre vite s’estomper chez un perfectionniste, car il va trĂšs vite remettre en question cette perfection).


Donc, voilĂ  pourquoi microbe perfection est l’ennemi number 1 de ta productivitĂ© et pourquoi on va prĂ©fĂ©rer devenir Émilie plutĂŽt qu’Elsa ! (petit coucou Ă  toutes les Elsa, qui ne sont pas perfectionnistes hein, mais il fallait bien que je trouve un prĂ©nom.)


La bonne nouvelle, c’est que microbe perfection n’est pas une destination, c’est juste une simple erreur de chemin et on peut trĂšs facilement rattraper la grande route de la productivitĂ© pour devenir une personne consciencieuse en Ă©crasant ce vilain microbe perfection !


1. La premiĂšre Ă©tape, c’est de prendre conscience qu’on a ce microbe perfection et que mĂȘme si on aime se l’attribuer comme une qualitĂ© ou une excuse, c’est loin d’ĂȘtre le cas !


2. Ensuite, tu dois revoir tes standards et ton systĂšme de valeurs Par exemple : travailler plus pour gagner plus (et ici, on parle absolument pas d’argent.), est un systĂšme de valeur qui prĂŽne la rĂ©ussite PAR la charge de travail
 Entre nous, c’est totalement improductif Ă  moins de viser le burn-out !


3. Tu dois aussi travailler ton mindset On ne va pas se trouver des excuses, mais c’est quand mĂȘme pas rare qu’il y ait quelques pensĂ©es nuisibles bien ancrĂ©es et des croyances limitantes qui traĂźnent par ici !


4. Comme par exemple : travailler dur et beaucoup, c’est la clĂ© de la rĂ©ussite ou encore et celle-lĂ  on la retrouve beaucoup dans l’entrepreneuriat, que tu dois ĂȘtre multicasquettes et exceller dans toutes les tĂąches de ton entreprise ! Alors, non absolument pas !

Alors, non seulement ces affirmations sont fausses, mais en plus, elles ont des conséquences !

Travailler dur et beaucoup, sous-entend que tu dois toujours ĂȘtre occupĂ© ! Et clairement, ĂȘtre occupĂ©/dĂ©bordĂ© ça n’a jamais Ă©tĂ© un signe de rĂ©sultat ou de rĂ©ussite.

Les consĂ©quences de cette fausse croyance → Tu vas t’épuiser, affaiblir ta santĂ© mentale et re bim destination burn-out !

Donc, NON tu n’as pas besoin d’ĂȘtre tout le temps occupĂ© pour rĂ©ussir ! Travailler mieux, oui tout simplement !

Vouloir ĂȘtre sur tous les fronts dans ton entreprise c’est te forcer Ă  effectuer des tĂąches qui vont carrĂ©ment ĂȘtre toxiques pour toi ou pour lesquelles tu n’es pas forcĂ©ment de qualification et donc lĂ  re coucou les symptĂŽmes du microbe perfection !

Les consĂ©quences de cette fausse croyance → Tu vas t’éparpiller, te surmener, te dĂ©motiver et te stresser ! Donc, NON tu n’as pas besoin de tout faire tout seul, ni de savoir tout faire dans ton entreprise non plus !


5. Il faut aussi apprendre Ă  te dĂ©tacher du regard des autres On va pas se mentir, cette quĂȘte de perfection est souvent liĂ©e Ă  l’importance qu’on va porte au regard des autres “que va penser ma famille, mon entourage, quel va ĂȘtre le retour de mon client, mes concurrents vont-ils analyser
”

Le problĂšme c’est que de chercher constamment l’approbation dans le regard des autres est un vrai frein dans ta productivitĂ© !


6. Puis surtout, surtout, il faut penser Ă  ĂȘtre bienveillant avec soi-mĂȘme ! En commençant, dĂ©jĂ , par remplacer “perfection” par “faire de son mieux” ! Ce qui est important c’est de prendre du plaisir dans ce qu’on est en train de faire et avoir de la satisfaction pendant la rĂ©alisation !

Je pense que c’est un objectif clairement plus important que de simplement imaginer un rĂ©sultat ! Et ça, tu peux y arriver seulement si tu valorises et encourages davantage ta compĂ©tence, que ta recherche d’excellence !

J’ai dĂ©jĂ  fait un poste en dĂ©but d’annĂ©e sur ce sujet et cette phrase que tu dois toi aussi voir partout qui incite Ă  devenir la meilleure version de nous-mĂȘmes ! Dans cette phrase y’a le mot LA et c’est le mot qui fait toute la diffĂ©rence ! Il pourrait ĂȘtre remplacĂ© par UNE et donc on nous inciterait Ă  devenir UNE meilleure version de nous-mĂȘmes ! Mais non, lĂ , c’est le mot LA et ce mot, il me fait sauter au plafond !

C’est laquelle LA meilleure version de toi ? Est-ce qu’il existe vraiment une version de toi, que tu peux atteindre et qui est celle qu’on ne surpassera jamais ? C’est genre la meilleure version de toi !

Ça me fait doucement rire pour ĂȘtre honnĂȘte, parce-que je suis totalement d’accord avec le fait de faire des efforts constamment, de vouloir faire mieux qu’hier, de corriger des habitudes, mauvaises habitudes, MAIS avoir comme but de devenir LA meilleure version de soi, je suis dĂ©solĂ©e de te l’annoncer, mais c’est encore une quĂȘte impossible de la perfection ! C’est un concept qui n’existe pas et dont tu dois rapidement te dĂ©tacher, crois-moi !

Perso, j’ai dĂ©cidĂ© d’ĂȘtre une version Work-in-progress de moi-mĂȘme ! Je trouve que c’est vraiment cool, car je suis en constante Ă©volution, ça me pousse Ă  toujours vouloir faire mieux, mais sans pression et sans quĂȘte imaginaire !


7. Du coup tu dois aussi tolĂ©rer Ă©videmment l’échec ! Oui je sais que ça, c’est vraiment un step qui est compliquĂ©, mais tu peux me croire parfois, dĂ©vier le parcours ça peut avoir du positif et pourquoi pas mĂȘme du fun, ça peut entraĂźner des choix, des leçons, voire mĂȘme des opportunitĂ©s ! Puis faut pas oublier qu’un enfant, par exemple, va Ă©chouer plus de 200 fois avant de savoir marcher. Une preuve qu’aucune rĂ©ussite n’est immĂ©diate, alors patience !


8. Mon dernier conseil, c’est de te poser des limites et des deadlines La premiĂšre chose que tu apprends quand tu te lances en business, c’est de savoir dire non pour mĂ©nager ta santĂ© mentale ! Et ça, c’est aussi valable avec toi-mĂȘme ! Apprendre Ă  se dire non, parce qu’au final dans le microbe perfection, ton pire ennemi, c’est uniquement toi !

Pense aussi Ă  te poser des deadlines ! Parfois se faire bousculer un peu pour ne plus se frotter aux 3P de la non-productivitĂ©, c’est en finir une bonne fois pour toutes avec les actions qu’on ne va jamais mener Ă  terme !

On peut s’autoriser, on a le droit de se donner un temps pour toute la partie rĂ©flexion et on a le droit de se donner un temps pour revenir sur tous les dĂ©tails, pour avoir quelque chose de plus prĂ©cis, MAIS, Ă  une date donnĂ©e, tu dĂ©cides que l’action doit ĂȘtre terminĂ©e et lĂ  tu ne reviens plus dessus ! Et quand je dis, que tu ne reviens plus dessus, c’est genre JAMAIS.

Avec cette façon de secouer un petit peu le microbe perfection, tu vas Ă©conomiser des heures et des heures de travail et lĂ , tu pourras passer facilement Ă  une nouvelle tĂąche et donc


Enfin ĂȘtre rĂ©ellement productive !!!




Tu sais maintenant tout sur l’histoire d’Émilie, d’Elsa et de microbe perfection qui l’empĂȘche de devenir productive ! Et dit comme ça j’ai clairement l’impression d’avoir enregistrĂ© un podcast pour enfants !


Je t’avais prĂ©venu que ce podcast ne serait pas des plus sĂ©rieux dans le ton, avec un cĂŽtĂ© assez lĂ©ger et fun qui t’emmĂšnerait dans mon univers, voilĂ , je pense que les prĂ©sentations sont faites avec mon cĂŽtĂ© un peu atypique !


C’est donc la fin de ce premier Ă©pisode, je te remercie de l’avoir Ă©coutĂ© jusqu’au bout et j’espĂšre qu’il te fera rĂ©flĂ©chir sur la contre productivitĂ© du perfectionnisme. 🙂


Si tu as aimĂ© cet Ă©pisode, je t’invite Ă  lui attribuer une super note sur ta plateforme d’écoute, le partager et me laisser un petit commentaire pour me faire plaisir ! C’est un podcast tout neuf et il a besoin de toi pour l’aider Ă  gagner un petit peu en visibilitĂ© !


Je te dis à dans 2 semaines pour une nouvelle partie de Productivité, les coulisses du game !


Élodie ✹




DĂ©couvre tous les anciens Ă©pisodes, ici : đŸ‘‡đŸŒ



bottom of page